1995 – 2015 // 20 ans

1995-2015 : que reste-t-il de nos vingt ans ?!

Feu la rue de Mirande (1995-2001) et son premier appartement-galerie dijonnais mais la même équipe est toujours là. Les artistes, le public restent fidèles et suivent l’aventure qui se poursuit rue Chancelier de l’Hospital depuis 2002. Nous nous sommes identifiés par une formule toute faite, « il faut que ça brasse » ! Avec les années, la cadence s’est un peu ralentie mais l’envie est toujours là ! Nous nous sommes pris au jeu, parfois nous osons crawler avec quelques « Guest Stars », projet après projet, sans vraiment réaliser que 364 artistes se sont transmis le témoin, au fil de 129 expositions.

Alors après 20 ans, faut-il tirer un bilan, une autocritique de nos actions. Faut-il établir une hiérarchie de ce que l’on aura produit, montré et livré au public ? Pas sûr …

La force d’Interface est sûrement d’avoir été animée par quelques personnes très impliquées, bénévoles, avec un engagement dénué de toute ambition personnelle avec l’appui d’une salariée à partir de 2007.

En marge du circuit, Interface n’a pas pris part au jeu des réseaux d’influences, des commissions, des jury ou même des cooptations etc. L’important pour nous a toujours été d’offrir aux artistes ces quelques mètres carrés comme terrain de liberté d’expression mais aussi de les rendre, à parité avec nous, responsables vis-à-vis du public et du regard que ce dernier portera aux œuvres produites. Nos tutelles nous ont fait confiance, qu’elles en soient remerciées notamment pour cette liberté de penser préservée qu’elles ont su défendre à leur manière.

Dans les années 90, les jeunes artistes ont vu très vite la limite du système à la française et ont décidé de se prendre en main avec actions similaires à la nôtre pour étoffer cette carte France et offrir un autre réseau, plus spontané et plus enclin aux expérimentations. Une bouffée d’air frais, sans égo, ni intérêt !

Interface est fier d’avoir pu présenter en majorité de jeunes artistes Proposer un travail artistique dans un appartement, espace domestique et donc atypique, explique aussi en partie cette longévité. Cet espace s’inscrit en complémentarité à ceux existants en Bourgogne et plus particulièrement à Dijon (Le Consortium, le Frac, le Musée).

Depuis quelques années, suite aux restrictions budgétaires, cette carte de France tend à se réduire, à se reconcentrer sur les « indispensables », les « incontournables ». Alors, plus que jamais, il faut défendre les fondamentaux auxquels nous croyons et qui sont de réels enjeux pour les générations d’artistes qui se sont exprimés dans notre appartement : un territoire, une interface entre les institutions (écoles d’art et lieux de diffusion conventionnés), une confrontation entre les œuvres et un espace, une discussion entre les œuvres et le public.

En vingt ans, Interface a édité 3 catalogues rétrospectifs (1995-2001 ; 2002-2007 ; 2007-2012). La compilation à venir propose  qu’un seul visuel pour chaque exposition organisée. Un moyen pour nous de réunir tous les artistes, des deux appartements, dans un format « Poche » qui colle bien à notre échelle et notre esprit domestique !

Nous y étions, vous y étiez : Merci / Thank you / Danke / Gracias !

Fabienne Tainturier, présidente

Frédéric Buisson & Olivier Nerry, direction artistique

Nadège Marreau, coordination & communication

appartement/galerie art contemporain à Dijon