LAURE TIXIER // L’ART C’EST PAS FAIT POUR LES CHIENS

9 novembre  8 décembre 1996

A partir d’un questionnement sur la mission salvatrice que s’était donné l’art moderniste et sur la recherche chez certains artistes d’une interaction entre l’art et la vie, ce travail, sous la forme d’un simulacre d’utopie pour un problème relativement dérisoire (le bonheur des chiens) procède par une sorte de va et vient critique entre l’observation du quotidien et de l’histoire de l’art contemporain.

Il recycle certaines de ces prétentions à l’utopie dans une production d’objets futiles. “L’imperméable”, en glissant le caniche dans la peau du coyote devient l’instrument de réalisation d’un projet de plastique sociale de Joseph Beuys. Le “lièvre et les yorshires” reprend ce projet sous la forme encore édulcorée du livre de fable pour enfant. Plus généreux encore que “le homeless vehicle “de Krysztof Wodiczko, “le homeless side-car” est conçu pour l’exclu et son dernier compagnon. Et la corbeille en mousse, gadget d’une totale mièvrerie, reprend l’idée de cellule en architecture et devient l’élément de construction standardisé pour le Bauhaus, “la boite adaptée à des fonctions élémentaires” pour le Whutemas, “le module” selon Le Corbusier.

Laure Tixier

 

MARIE VINDY // PRINTEMPS

10 mai  8 juin 1996

SAMMY MARC // OUT/IN SPACES

18 février  16 mars 1996

« Out in Spaces » est une installation vidéo et photographique dans laquelle, à travers le portrait d’un travesti, l’artiste nous renvoie à notre propre image en s’interrogeant sur la question de l’identité. Le choix des médiums interpelle la représentation que nous avons de l’image et de son statut.

 

LILIAN BOURGEAT // UN PEU, BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT, À LA FOLIE, PAS DU TOUT

13 janvier  31 janvier 1996

Dispositif pour écraser des petits pois

Matériel :

[*Table en pierre, structure en acier 140 X 37 X 85 cm

Tube acier courbe, Récipient acier, Petits pois, Maillet en bois*]

Introduire un petit pois dans le tube et écraser celui-ci à sa sortie à l’aide du maillet.

LAURENT THIRION // PENSE-BÊTE

10 décembre 1995  1 janvier 1996

[*Anagrammes Amers et Banales

Bêtises, chuts ! Criards

Décorateur Dérisoire aux

Emboitements d’Ecoliers pour 1

Formidable Forme-tout

Glissements sans Gravité et

Humbles Hypothèses. Images et Interludes.

Jouets, Klaxons Légers et Microscopiques.

… Neutre, Optimiste et surtout

- Paresseux-*]

Laurent Thirion

Quelques “Rencontres hasardeuses avec le dérisoire”.

Michel Enrici

PIERRE-YVES MAGERAND // DE PARTICULIER À PARTICULIER

11 Novembre  2 Décembre 1995

La chute, un sol parsemé de pétales de roses crée un espace où se construit l’intimité et la connivence, investissant la fragilité des relations et des échanges.

Entre nous, support mobile constitué de cartes postales de personnes ayant répondu à “quel est l’élément ou l’objet qui vous soit le plus cher ?” ; s’inscrit comme un pont d’ancrage dans cette multitude d’espace-temps qu’elle évoque et qu’elle nous charge de réactiver.

appartement/galerie art contemporain à Dijon